G mon soleil sans complexe

Contenu

Titre
FR G mon soleil sans complexe
Créateur
FR Jean-Yves Fréchette
Contributeur
La Centrale textuelle de Saint-Ubald.
Mots choisis par les fonctionnaires travaillant au Complexe G et par des auteur.e.s participant.e.s de partout au Québec.
Date de création
FR 1983-07-04
Date de validité
1983-07-04/1983-07-04 (l'événement n'a duré qu'une journée)
FR Un recueil des textes produits a été imprimé et distribué d'abord aux 300 collaborateurs, puis au grand public.
Langue
FR Français
Résumé
"G mon soleil sans complexe" est une performance organisée par Jean-Yves Fréchette. L'œuvre utilisait les rayons du soleil pour activer une imprimante reliée à un ordinateur générant un poème à partir de vers écrits au préalable par plusieurs contributeurs et contributrices. La performance se déroulait au complexe G, à Québec.
Description
FR « "G mon soleil sans complexe" est un projet interdisciplinaire de communication qui vise essentiellement à illustrer le potentiel des nouveaux moyens de communications
contemporains.

1) en associant le public en général à un exercice d'écriture où seront mis à profit les ressources de l'ordinateur comme outil essentiel dans la production d'un grand texte collectif (conscientisation et démocratisation de la technologie des ordinateurs);

2) en indiquant clairement que l'enjeu principal des nouvelles communications réside à la fois dans la rupture des solitudes qui marquent le processus traditionnel d'écriture et dans l'émergence du concept d'une écriture-réseau où l'instantanéité propulse les indices d'une sensibilité nouvelle.

"G mon soleil sans complexe" veut réunir dans un même réseau compact d'écriture: a) le plus grand nombre possible de fonctionnaires travaillant au Complexe G de la Colline parlementaire; b) un nombre important aussi de participants et de participantes du public en général recrutés dans toutes les régions du Québec et rejoints par les hebdomadaires régionaux.
Le texte produit, un immense cadavre exquis (exercice d'écriture collective mis au point par les poètes surréalistes) pourra être lu au moyen d'un ordinateur dont le programme assurera la composition de chaque phrase à partir de modèles syntaxiques pré-déterminés et de mots suggérés par l'ensemble des participants.
Or ce texte ne pourra être lu que lorsqu'un rayon de soleil conduit depuis l'extérieur de l'édifice G jusqu'au 31e étage frappera une cellule photo-électrique, actionnant ainsi l'interrupteur de mise en marche de l'imprimante.
Il s'agira alors d'installer un audacieux dispositif de miroirs qui permettront de détourner le rayon lumineux du soleil en le réfléchissant successivement de l'extérieur, en le faisant passer par la porte, en le détournant vers le puit vide d'ascenceur et
en le faisant littéralement grimper dans cet espace vertical jusqu'au dernier étage.
En plus d'actionner le démarrage de l'imprimante d'ordinateur en donnant le signal de départ pour l'écriture du grand texte collectif, la présence d'un véritable rayon de soleil dans le corps même du complexe G pourrait être le joyeux prétexte d'une foule d'activités dont le soleil est le thème central.
Ainsi pourrait se greffer à cette démonstration unique d'écriture par ordinateur les activités artistiques suivantes: a) art et technologie: voir et vérifier comment la plus ancienne source d'énergie au monde peut maintenant, au dernier étage du plus haut édifice gouvernemental à Québec, faire démarrer le plus moderne des dispositifs d'écriture collective; b) art et écologie: saisir toute la portée d'une modification positive de l'environnement quotidien en milieu de travail et voir comment cette véritable sculpture solaire peut activer l'imaginaire et modifier les comportements vers des attitudes guidées par un esprit de fantaisie et d'euphorie légère; c) environnement et théâtralité: le comportement des individus peut dès lors devenir théâtre dans la mesure où la mise en scène sinon le rituel permet aux corps de se déplacer selon des axes choisis en même temps qu'il leur permet de modifier leur allure: ainsi la tenue de rigueur ce jour-là pourrait être la tenue de plage ainsi que le port des verres fumés.

Machine à bâtir du texte, mais aussi réseau déployé de solidarités d'intervenants et d'intervenantes inscrits dans un processus de communication inédit, "G mon soleil sans complexe" permettra non seulement de tresser un tissu de connivences et d'affectivités mais également d'opérer des superpositions d'enthousiasmes, de faire apparaître des strates de désirs et des espaces imaginaires que le texte, par le traitement que lui fait subir l'ordinateur dans sa facture compacte de densité signifiante, rassemble, réunit et juxtapose magnifiquement. »
Source : Jean-Yves Fréchette, « G mon soleil sans complexe », dans la Anthropomorphique..., no20 (septembre 1983, p. 34-35.
Modalités procédurales :
Notes sur les modalités procédurales
FR L'objet détecté est un rayon de soleil, reflété depuis l'extérieur du complexe G jusqu'au capteur par des miroirs.
Nature
Performance
Livre
FR Mention de genre autodéclarée : « projet interdisciplinaire de communication »
Genre :
Natures :
Genre
Sujet
Environnement
Nouvelles technologies
Nouveaux moyens de communication
Art
Environnement
Technologie
Théâtralité
Support
Supports :
Imprimé
Ordinateur
Format
Formats :
Texte
L'installation investit aussi le Complexe G et détourne son architecture.
Modes d'organisation :
Principe d'organisation
Technique
Langage de programmation
Rayon de soleil
Miroir
Cellule photo-électrique
Impression
Identifiant
https://www.wikidata.org/wiki/Q111969403
Personne ayant créé la fiche
FR Aude Meunier-Rochon
Collections